3 idées reçues sur l’immigration

Je suis Ben Powell, professeur d’économie à l’université de Suffolk. Je voudrais passer en revue trois idées reçues sur l’immigration.

L’immigration est un sujet controversé, mais malheureusement une bonne part du débat public est focalisée sur les mauvaises questions. Ces 3 idées sont que les immigrés affaiblissent l’économie, qu’ils créent du chômage et qu’ils tirent les salaires vers le bas. Rien de tout cela n’est vrai.

Les immigrants ont un impact bénéfique sur l’économie. Les économistes qui étudient l’immigration, même ceux qui sont critiques envers l’immigration, sont pratiquement tous d’accord sur cette question. Ils ne pensent pas forcément que le bénéfice économique soit énorme, mais ils sont tous d’accord pour dire qu’il est positif.

Un autre mythe est qu’ils « volent nos emplois ». Il n’y a aucune preuve à cela. Il y a ce que l’on voit, et ce que l’on ne voit pas. Quand un immigrant arrive, on voit quand un employé américain perd son travail. Mais ce que l’on ne voit pas est qu’un autre emploi est créé pour cet américain. C’est pour cela que, sur le long terme, on ne voit pas d’augmentation importante du taux de chômage avec l’arrivée des immigrés.

Regardez ce qu’il s’est passé pour le marché du travail durant les 60 dernières années : arrivée massive dans le marché de l’emploi des baby boomers, des femmes et des immigrés, mais pourtant il n’y a aucune hausse du chômage sur le long terme. Il y a toujours des fluctuations et des cycles économiques dans le taux de chômage, mais pas de hausse sur le long terme.

Au lieu de ça, on voit que lorsque la population active augmente, le taux d’emploi suit.

Ce qui nous amène aux salaires. Donc, on ajoute plus de travailleurs à la population active. Est-ce que ce n’est pas censé faire baisser les salaires ? Une fois encore, difficile de trouver des preuves pour aller dans ce sens. En réalité, la seule baisse dans les salaires que les économistes peuvent trouver est pour les personnes n’ayant aucun diplôme aux Etats-Unis, et encore, l’effet négatif sur leurs salaires reste très faible.

La raison à cela est que la main d’oeuvre immigrée est différente de la main d’oeuvre domestique. Ils ont des compétences différentes. Souvent, les immigrés qui arrivent sont soit extrêmement qualifiés ou n’ont aucune qualification. Une grande partie de la main d’oeuvre américaine est quelque part au milieu, possède un diplôme, mais très peu d’entre nous sommes au sommet de la pyramide, et très peu d’entre nous sommes au pied.

Le résultat est que lorsque les immigrés arrivent, ils complètent nos talents. Ils ne nous remplacent pas, ils libèrent des américains qui peuvent occuper des emplois pour lesquels ils sont mieux formés. Au final, nous devenons plus productifs et ils deviennent plus productifs.

Quelque soit votre position sur l’immigration, si l’un de ces trois mythes vous posait problème, cela devrait vous inciter à vouloir des frontières plus ouvertes, pas l’inverse.

 

Pour en savoir plus, visitez www.learnliberty.org un projet de l’Institut des Études Humaines (IHS)