[Brève] Les Nations Unies demandent à l’Irlande un référendum sur l’avortement

Les Nations Unies, dans un nouveau rapport, a épinglé l’Irlande sur ses restrictions sur l’avortement, ses privilèges religieux, et certaines mesures d’austérité prises durant la crise.

L’Irlande est le seuls pays européen, Malte à part, où l’avortement est de façon pratique banni. La constitution irlandaise considère que la vie d’un embryon ou d’un fœtus est égale à la vie de la mère, ce qui a été confirmé à de nombreuses reprises, notamment par la loi de 2013 de Protection de la vie durant la grossesse.

Comme l’année précédente, les Nations Unies appellent à la conduite d’un référendum afin d’assouplir les conditions d’accès à l’avortement. La situation n’a guère changé depuis la mort de Savita Halappanavar, à cause du refus de son médecin de pratiquer un avortement. On estime qu’en moyenne 12 femmes chaque jour vont en Grande Bretagne pour obtenir se faire avorter (note : alors que l’Irlande du Nord fait partie du Royaume Uni, elle dispose d’un régime d’exception aussi strict que la République d’Irlande sur cette question).