1-an-apres-l-assassin-court-toujours_article_landscape_pm_v8

Cette semaine, en Idiocratie #6

Chaque semaine, je passe en revue les déclarations et faits politiques les plus idiots de l’actualité. Je prends notamment un malin plaisir à m’attarder sur ceux qui, non content d’avoir des opinions factuellement fausses ou pseudo-scientifiques, voudraient que leurs idées saugrenues s’imposent à tous par la loi.

Pardon par avance, mais un an après l’attaque de Charlie Hebdo, il semblerait que les musulmans les plus indécrottables se soient surpassés pour être sur cette liste. Cette semaine ressemblera beaucoup à un épisode Spécial Islam, mais je veux mettre les choses au clair : en tant que blogueur athée, je prends un malin plaisir à critiquer des idées religieuses nauséabondes, et à pointer du doigt lorsque que ces idées sont utilisées pour justifier des agressions ou la censure. Oui, l’islam est aujourd’hui LA religion qui surpasse toutes les autres en termes d’atrocités et de bigotterie. Mais si vous voulez utiliser ces faits divers pour alimenter une haine envers la majorité de musulmans qui, eux, ne font rien de tout cela, vous pouvez faire demi-tour et retourner sur vos sites néo-nazis.

Chrétiens, musulmans, même combat pour la censure

Commençons par l’exception, avec Jean-Frédéric Poisson, patron du Parti Chrétien Démocrate, qui réutilise le même vocabulaire que les islamistes pour défendre la censure de Charlie Hebdo.

La dernière couverture de ce dernier aura permis de mettre en lumière à quel point est-ce que « l’Esprit Charlie » ne marche que dans un sens. Quand il s’agit de critiquer l’Islam, les dirigeants de la planète marchent pour soutenir la liberté d’expression, et envoient au monde musulman le message suivant : Être offensé n’est pas une carte blanche pour censurer les discours qui ne vous plaisent pas.

Par contre, lorsque Charlie dessine un dieu barbare et sanglant, « Il y a un équilibre à trouver entre la liberté d’expression et une forme de respect des consciences ». Donc, il faut censurer Charlie Hebdo, et instaurer le blasphème dans le droit pénal français ?

Des dizaines de milliers de manifestants au Bangladesh contre le blasphème

Mr Poisson apprécierait certainement l’élan bangladeshi pour mettre fin à ces discours athées qui moquent sans limite les icônes sacrées des religions, n’est-ce pas ?

Le Bangladesh, qui figure déjà à la 148ème place sur l’index de liberté de la presse de RSF, et qui est en chute libre depuis que cet index existe, est un des pires endroits au monde pour une publication comme Charlie Hebdo. C’est pour célébrer l’Esprit Charlie que des dizaines de milliers de manifestants demandent au premier ministre de réinstaurer le blasphème dans l’arsenal pénal contre les bloggers.

Pourtant, le Bangladesh est souvent pointé du doigt comme étant un pays de « musulmans modérés ». Soit Reza Aslan et ses disciples n’ont aucune idée de l’état réel du profond conservatisme religieux présent au Bangladesh, soit cette histoire en dit très long sur la signification de « modérés » lorsque l’on parle de musulmans.

Le complot sioniste organise un spectacle de danse à l’Opéra de Paris (?)

Selon les militants pro-palestiniens en tous cas, qui ont manifesté contre le spectacle de la troupe israelienne Batsheva, parce que… juifs ?

Difficile de trouver une autre forme d’explication que « coupable par association ». La troupe est israelienne, Israel c’est le complot sioniste qui opprime la Palestine, nous voulons le boycott d’Israel, donc on va s’en prendre à un spectacle de danse qui n’a rien à voir avec la Palestine.

Un troll aurait infiltré ce groupe pro-palestinien pour orchestrer le rassemblement le plus ridicule possible afin de les faire passer pour des antisémites de base, il n’aurait pas pu mieux faire.

Deux agressions antisémites à Marseille en deux mois

Vous ne devinerez ni la religion ni le motif des agresseurs. Certainement rien à voir avec l’Islam, n’est-ce pas ? C’est probablement une coïncidence si les victimes portaient une kippa.

Sauf que non. Après l’agression du mois de novembre, un jeune de 15 ans a agressé un professeur juif dans une rue de Marseille, avec préméditation semble-t-il. Tout lien entre la religion des victimes et de leurs agresseurs est bien évidemment, une parfaite coïncidence. J’attends impatiemment les mêmes apologistes qui viendront nous expliquer que cela n’a rien à voir avec la religion, que l’Islam est une religion de paix, et que c’est la faute au complot sioniste si des professeurs juifs se font agresser dans la rue.